Juin 21

Quatre choses à faire absolument à Paris

Vous n’avez pas encore d’idée pour votre destination de vacance cet été. Et si vous profitiez de vos congés pour visiter la capitale française, qui se vide enfin de tous ses habitants. La ville est bien plus agréable à découvrir à cette époque de l’année. C’est le bon moment d’en profiter pour faire une petite escapade dans l’un des plus beaux lieux du monde.

Passer une nuit dans un grand hôtel

Paris est connu pour son luxe et son raffinement. Pourquoi ne pas s’octroyer une petite folie et réserver une chambre dans un hôtel près de l’Opéra Garnier ? Le quartier des grands boulevards est un des plus huppés de Paris, et l’on y trouve les enseignes de mode les plus en vue aux célèbres Galeries Lafayette. Vous y bénéficierez d’un cadre très luxueux et pourrez déguster les réalisations des plus grands chefs cuisiniers du monde.

Voir la tour Eiffel

C’est le symbole de la capitale, et c’est très certainement l’image à laquelle pensent tous les étrangers lorsqu’on leur parle de Paris. C’est donc un incontournable. En arrivant depuis le palais Chaillot, vous verrez se dresser face à vous cette immense structure métallique qui date de 1900. Depuis son sommet, vous pourrez apprécier la vue imprenable.

Visiter le Musée du Louvre

Autrefois, c’était un château fortifié, ancienne demeure des rois de France jusqu’au 17e siècle, ce palais n’a cessé de connaître des améliorations architecturales. Les bâtiments sont tout aussi remarquables que les collections d’art et de pièces d’histoire qu’il contient. Il est très intéressant de le visiter le soir pour apprécier la luminosité et parfois les manifestations culturelles qui sont organisées.

Faire un tour en bateau-mouche

Cela fait également partie du mythe de Paris, la promenade en bateau sur la seine, de la tour Eiffel jusqu’à la cathédrale Notre Dame. Privilégiez cette activité le soir pour avoir un véritable décor de cinéma sous les yeux. Vous pourrez ainsi contempler les quais de la ville.

Juin 16

Le Québec en camping-car

En Amérique du Nord, les distances à parcourir sont gigantesques. Rien à voir avec notre petit mais ô combien joli pays qu’est la France. La première fois que je suis allé au Québec, en regardant une carte lors de la préparation de mon périple, je n’ai pas vraiment réalisé l’immensité de la Belle Province et ça m’a desservi lors de mon séjour. J’ai en effet dû revoir mes ambitions à la baisse et forcément, je suis resté sur ma faim. J’ai donc décidé d’y retourner en planifiant, à l’aide d’un organisateur de voyage, mon aventure québécoise.

Un voyage organisé en toute liberté

Fini les mauvaises surprises ! Avec l’aide d’un professionnel qui se charge, avec moi, de l’organisation du voyage, je n’aurai qu’à me soucier de mon ravitaillement en nourriture. Pour le reste, tout est géré : réservation des nuits en camping, en bivouac, sur aire de camping-car, ainsi que les visites et excursions. En effet, je ne l’avais pas encore précisé, j’ai décidé de voyager en camping-car. Cette solution, en plus d’être économique car je n’ai pas à réserver de chambres d’hôtel ou d’hébergement type Airbnb, est tellement pratique. Je bénéficierai d’une totale liberté ainsi que d’une feuille de route qui me permettront de voir tout ce dont j’ai envie. De plus, ce professionnel qui m’accompagne dans la planification de mon circuit, possède un service de location de camping-car. C’est idéal.

Ma feuille de route

Dès mon arrivée à Montréal, je récupèrerai les clés du véhicule. J’ai prévu de rester quelques jours dans la plus grande ville québécoise avant de mettre le cap sur le nord de la province jusqu’à Québec, la chute Montmorency, en passant par Trois-Rivières. Je compte ensuite faire un road-trip en Gaspésie, en espérant y voir de nombreuses baleines, l’un de mes grands objectifs. J’ai repéré quelques aires de camping-car à côté de sites d’observation. Je pense avoir trouvé la bonne formule pour mon prochain séjour dont le départ est prévu pour le mois prochain : voyage organisé + location de camping-car particulier !

Juin 12

Trois bonnes raisons de faire du tourisme fluvial

Vous n’aimez pas les grandes croisières organisées sur des navires-usines. Pourquoi ne tenteriez-vous pas le tourisme fluvial ? Découvrir la France à travers ses canaux ou bien ses rivières permet de découvrir nos belles régions d’une autre manière.

On n’attrape pas de coupe de soleil

Vous avez la peau sensible et n’aimez pas trop rester en plein soleil. Les croisières en mer sont donc le mode de vacances à éviter absolument, car les places à l’ombre sont très chères, s’il y en a. Au contraire, lorsque l’on fait du tourisme fluvial, ce problème n’existe pas. Les bords de rivières et de canaux en France sont très boisés. Le bateau navigue à l’ombre des arbres et nous permet de profiter des siestes sur le pont en toute sécurité. Sur le canal du Midi et de Bourgogne, des allées de platanes ont été installées pour protéger les voies du soleil.

On ne développe pas le mal de mer

Les canaux et les fleuves ne sont pas des eaux agitées. De ce fait, le bateau ne risque pas de tanguer. Ceux qui ont l’oreille interne sensible et qui ont du mal à s’amariner n’ont aucune raison de s’inquiéter de développer le mal de mer. Oubliez donc les médicaments, les remèdes de grand-mère pour ne pas être malade, car vous n’en aurez pas besoin.

On a le temps de visiter

Avec les grands bateaux de croisière, l’on est obligé de s’amarrer dans des zones portuaires assez reculées des points de visite. Lorsque l’on visite des villes comme Athènes par exemple, il faut parfois compter plus plus d’une heure de taxi dans le trafic des voitures pour arriver à l’Acropole. Les heures d’arrêt du bateau sont tellement courtes que l’on n’a pas réellement le temps de découvrir les lieux. En péniche au contraire, tout va doucement et l’on profite des choses plus longtemps.

Mai 30

Se rendre aux Seychelles en catamaran c’est facile !

L’été arrive et du coup, je me sens attirée vers des vacances originales et sous le soleil. Le soleil, lui est facile à trouver, mais l’originalité est un peu plus complexe, mais en y pensant longuement, j’ai trouvé ce que je veux : des vacances passées au fil de l’eau. Quoi de mieux que louer un bateau pour passer des vacances en restant proche de ma famille. 

Une préparation exigée avant l’embarcation 

Avant de m’embarquer dans cette aventure, il faut me préparer bien à l’avance. En premier, j’ai pensé au mal de mer, qui peut vite devenir un tracas quotidien sur le bateau. Pour voguer tranquillement sur les vagues, je dois réfléchir à ma destination et au nombre de jours de voyage afin de prendre des tenues en conséquence. 

Un petit séjour en catamaran n’est pas un tour du monde, mais il nécessite toute de même un minimum de préparation. Je choisis mon itinéraire en fonction de ce que je veux voir et visiter, et surtout, prendre en compte les conditions météorologiques du lieu de destination. 

Avant de partir je prépare une liste du matériel que je dois emmener, comme le nécessaire d’hygiène et de soins, et les produits anti-moustiques, très utiles parfois. Je dois vérifier les carnets de vaccinations selon le point de chute, et surtout, j’embarque les jouets, les livres et le matériel d’activités manuels pour mes enfants. 

Même si les voyages en mer sont très agréables, une mauvaise organisation peut vraiment tout faire basculer, c’est pourquoi, je veille à tout pour passer un séjour de rêve. 

Une location de bateau sans difficulté

Grâce à un site en ligne, je peux louer un catamaran aux Seychelles pour passer des vacances chaudes et conviviales. Je choisis le bateau que je veux, avec les équipements adéquats, et surtout, comme je ne connais rien à la navigation, je décide de partir avec un skipper, proposé en option. Plusieurs possibilités de choix s’offrent à moi, comme la location de canne à pêche, kayak, paddle et autres encore, pour goûter un peu plus à mon séjour sur l’eau. 

Sur le bateau, je trouverais un barbecue qui pourra me servir à griller les poissons que j’aurai réussi à pêcher, la literie, les équipements de plongée. L’annexe motorisée et le pilote automatique ainsi que le GPS faciliteront la navigation.

Pour réserver mon catamaran sans bouger de chez moi, il suffit d’indiquer sur le formulaire le choix du bateau, ma date de départ, le catamaran désiré, le pays et la région de départ. Une fois rempli le questionnaire, je n’aurai plus qu’à me laisser aller à rêver des Seychelles et son eau turquoise. 

Mai 24

Ce qu’il ne faut pas rater en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud est un pays tellement vaste que l’on ne peut pas le visiter en quelques jours. Néanmoins, lors d’un voyage dans ce pays magique, il y a des lieux et des attractions qu’il ne faut pas rater.

Soweto : de l’Apartheid à aujourd’hui

Dans cette ville située dans le Sud-Ouest du pays se trouve le musée le plus populaire de l’Afrique du Sud, Il s’agit du musée Mandela. Ce dernier est implanté au sein de la première résidence de l’ancien Président Nelson Mandela, qui avait lutté durant sa jeunesse pour la liberté et la paix des peuples. Cette visite a eu un écho très important pour moi, l’émotion était intense.

Dans cette ville, d’autres sites historiques en mémoire de ce leader sont présents. Clairement, Soweto est une ville d’histoire que l’on doit absolument visiter pour avoir plus d’informations sur le riche passé de l’Afrique du Sud, notamment au moment de l’Apartheid.

S’arrêter à Blyde River Canyon

Pour admirer la vue depuis ce canyon, il faut se rendre au Nord Est du pays, à proximité du parc Krüger (j’en parle plus bas). On raconte que ce canyon est né grâce à la rivière Blyde et dispose d’une profondeur de 800 mètres.

Depuis cette formation géologique impressionnante, on peut observer les « 3 Rondavels » qui sont des montagnes se déclinant sous forme de huttes. Depuis le Blyde River Canyon, des activités sont organisées comme le canoë ou la randonnée.

Faire un tour au Cap de Bonne Espérance

Selon moi, c’est la destination incontournable en Afrique du Sud. En allant vers ce cap, il est possible de découvrir les plages aux cabines multicolores de Muizenberg.

On peut également observer la colonie de Manchots de Boulder’s Beach à Simon’s Town. Une fois arrivé au Cap de Bonne Espérance, ne pas oublier de profiter de l’exceptionnelle vue panoramique unique au monde.

Rencontrer les animaux du parc Krüger

Ce parc abrite les plus grands fauves de l’Afrique du Sud. Localisé au Nord Est du pays, cette réserve naturelle est plus grande que…la Bretagne! C’est le lieu incontournable à voir lors d’un safari dans la région. Petit conseil, ne restez pas collé à votre appareil photo et savourez chaque seconde…

Mai 18

Bora-Bora, le rêve éveillé

Comme beaucoup, j’ai toujours eu ce rêve de passer mes vacances sur une île, au soleil, loin de tout. Bon, pas à la Robinson Crusoé non plus, mais ce besoin d’éloignement, voire d’isolement a toujours été prégnant. Je n’avais jusque-là jamais pu concrétiser cette envie, pas manque de moyens sûrement mais surtout parce que le quotidien a vite fait de prendre le pas sur les rêves et c’est bien dommage. Le déclic est venu d’un couple d’amis dont le souhait le plus cher était de découvrir l’Amérique du Sud. Sacs à dos bien calés, ils sont partis à l’aventure pendant dix mois et sont revenus avec des étoiles pleins les yeux. J’avoue les avoir jalousés, avant qu’un sentiment de ridicule ne m’envahisse. Eux avaient un projet ambitieux qu’ils avaient accompli, tandis que le mien, plus basique, ne prenait jamais forme. J’ai finalement décidé d’agir, ai économisé pendant une année et ai réfléchi à ma destination, ce qui ne fut pas une mince affaire. Je voulais donc partir loin et jouir d’une cadre d’exception. J’ai finalement opté pour… Bora-Bora.

Nager dans le lagon…

La Polynésie a toujours exercé une fascination sur moi. Ces îles du Pacifique, quelque peu coupées du reste du monde, ce sable blanc, cette eau turquoise, un vrai paradis. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette réputation est tout sauf usurpée. Après moult recherches sur Internet, j’ai trouvé un portail spécialisé dans les offres hôtelières dans les îles. Les tarifs étaient très compétitifs et encore davantage en prenant le vol plus l’hôtel, ce que j’ai fait. Quant aux établissements, il y avait l’embarras du choix. J’ai choisi de poser mes bagages dans un bungalow sur pilotis. Je vous le conseille, c’est un vrai bonheur. Le mien avait un plancher en verre afin de pouvoir observer la vie sous-marine. Un spectacle fascinant. Sur ma terrasse privée, j’avais l’impression d’être seul au monde. Mon petit plaisir : chaque matin, à peine réveillé, je plongeais de la terrasse et nageais de longues minutes dans le lagon. J’avais enfin réalisé mon rêve et il allait bien au-delà de mes espérances.

Articles plus anciens «